Informations pratiques concernant les radars



Le RADAR : il est fixe ou mobile et, selon le cas, le PV dressé aura la case RADAR FIXE ou la case RADAR MOBILE qui sera cochée.

Les radars remplacent les forces de l'ordre pour la tâche de contrôle de la vitesse. Si la vitesse est inférieure à la limitation prévue pour le segment de route où se trouve le radar, il n'y a pas d'action déclenchée. Si par contre la vitesse du véhicule contrôlé est supérieure à la limite autorisée, la non-conformité au code de la route est constatée et il y a le prélèvement de l'identité du véhicule. Suite au traitement des données enregistrées il y a l'envoi du PV correspondant.



Les radars fixes

Les radars fixes sont tous ceux qui sont immobiles au moment de la prise de la mesure et du flash. Nous trouvons dans cette catégorie tous les radars automatiques et les radars embarqués (hiboux, jumelles et autres Mesta). En effet, pour les radars embarqués, le membre des forces de l'ordre qui effectue le contrôle est immobile, il ne court pas au bord de la route en flashant. Ces radars embarqués sont donc fixes et c'et bien la case "radar fixe" qui sera cochée sur l'avis de PV. Donc, inutile de vouloir soulever un "vice de procédure" ou un "vice de forme" pour contester le PV, ce sera irrecevable.


Les radars mobiles

Les radars mobiles sont les radars embarqués dans une voiture banalisée ou non, des forces de l'ordre, qui roule tout en effectuant le mesure de vitesse et en flashant. Ces radars, depuis des années, ne sont plus utilisés en France tant la mesure de vitesse était trop imprécise et donnait prise à des contestations aboutissant à la relaxe du conducteur.


Panneau avertissant le radar ou pas ?

Contrairement à une légende urbaine, non, le code de la route ne prévoit pas la pose de panneaux avertissant les radars automatiques ou les radars embarqués. Donc, le retrait de ces panneaux n'est en rien une disposition contraire au code de la route et au code de procédure pénale. Dans certains pays, les radars sont très nombreux et jamais annoncés. Ainsi, sur l'autoroute Genève - Lausanne - Montreux - Martigny, il y a un radar très discret tous les 2 à 3 kilomètres et dans chaque sens. Gare aux contrevenants, ils risquent gros.


Avertisseurs ou détecteurs de radars ?

A l'heure actuelle, seuls les détecteurs de radars sont interdits. Un détecteur est un appareil qui repère les ondes des radars des FDO en émettant lui même une onde. Les détecteurs brouillent donc les radars des FDO et envoient une alerte sonore dans le véhicule du conducteur lambda.

L'avertisseur, lui, est couplé à un GPS et tous les radars automatiques sont enregistrés dans la mémoire de l'ordinateur du GPS. A l'approche d'un lieu comportant un radar automatique, le GPS envoie une alerte sonore dans la voiture et permet au conducteur d'anticiper et, si besoin, de réduire sa vitesse. A ce jour, l'avertisseur de radar n'est pas hors la loi.




Le CISR du 11 mai 2011 a proposé des mesures mais, actuellement, ce ne sont que des propositions, attendons donc de savoir celles qui seront intégrées dans le nouveau dispositif. Déjà, le retrait des panneaux avertisseurs de radars automatiques disparaissent mais c'est normal puisque aucun texte de loi n’obligeait la présence de ces panneaux.

Remerciements à Tisuisse pour sa participation !


Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire: