SuperAuto

Suppression des positions des radars



Plus de positions connues pour les radars ?



Garmin a été le premier à rompre le silence: un e-mail d'information envoyé à tous les utilisateurs des GPS Garmin.

Après le CISR du 11 mai 2011 évoquant la suppression potentielle des positions des radars dans les cartographies GPS (et l'interdicton plus large des avertisseurs de radar), il n'y a pas eu d'effet. Les vacances d'été, autres sujets importants pour à l'ordre du jour etc. Aujourd'hui, la question relative à la position connue des radars à travers les GPS et les avertisseurs de radar se pose à nouveau.

Le but: voir le volet à ce sujet. .

Garmin a été le premier à envoyer un e-mail à tous ses utilisateurs:

Nous sommes heureux de vous compter parmi nos fidèles clients. C'est pourquoi nous souhaitons dès à présent vous informer que dans les semaines à venir les règles d'utilisation des avertisseurs de radars vont évoluer.

 

Quelles sont les possibilités de fraude et comment l'Etat pour lutter pour l'assenissement du caractère au volant?

  • Les utilisateurs des GPS vont rajouter des cartographies des points d'intérêt, l'intérêt étant justement de connaître les positions des radars supprimées par les constructeurs
  • les avertisseurs de radar style Coyote peuvent se contenter d'avertir la présence potentielle des "biches"...
  • L'Etat n'aura pas les moyens de contrôle des appareils (trop fastidieux) et devrait se contenter avec le rajout des radars lunettes et autre à des positions autre que celles connues aujourd'hui.
  • L'Etat devrait trouver un intérêt fort dans l'installation des "radars de feu rouge"... Je vous laisse vous imaginer pourquoi (lorsque l'on voit de plus en plus des voitures qui forcent le rouge).

SuperAuto.fr vous recommande à faire preuve de fair-play lorsque vous êtes au volant et de respecter scrupuleusement les limitations de vitesse.



Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés

 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:

Comment choisir les mesures à appliquer pour améliorer la sécurité routière ?



La mortalité de la route a grimpé de pendant l’année 2011 comparée à 2010. Il est évident que l’on ne puisse pas identifier précisément les causes de la hausse de la mortalité (l’assouplissement du permis à points, le beau temps qui a fait que les gens ont roulé plus que d’habitude pendant cette période, etc ). Un axe important d’analyse correspond aux causes des accidents constatées par ceux qui utilisent les voies publiques en tant que conducteurs et aussi en tant que piétons. Le but est d’agir afin de diminuer la fréquence des cas identifiés et leur gravité.



Le compromis à faire :

Il y a toujours un compromis à faire entre l’impact positif d’une mesure, son coût (pour son déroulement sur une période de temps) et sa pertinence perçue. Une fois la mesure mise en place, son efficacité est représentée par les chiffres mensuels (ou annuels) concernant la mortalité sur les routes. Il faut faire la différence entre « nombre d’accidents » et « mortalité ». Il est possible que le nombre d’accidents varie (à la hausse comme à la baisse) mais que la mortalité reste constante. De ce point de vue, il est possible que certaines mesures aient un impact positif sur le nombre d’accidents mais n’agissent pas sur le nombre de tués de la route. A la première vue on peut considérer que ces mesures ne ciblaient pas les causes ou que l’implémentation des mesures n’était pas faite au bon endroit. L’extension des mesures afin d’assurer une plus grande couverture a un impact sur le coût.


Modélisation de l'efficacité des mesures :

Pour rester simple dans la modélisation des actions à mettre en place pour la sécurité routière, il faut suivre deux axes :

  • Trier celles étant les plus efficaces pour l’ensemble des typologies accidentogènes ;
  • Trier les mesures par leur coût de mise en place.

Le côté popularité des mesures ne doit pas être un paramètre de choix.

Le choix est fait comme ceci : retenir les mesures qui sont considérées comme facteurs les plus importants pour la diminution de la mortalité sur les routes et qui coûtent le moins.


Exemple : il y a une mesure agissant sur 60% d’accidents mortels et dont le coût est C1 et une autre couvrant le restant de 40% d’accidents mortels dont le coût est C2 supérieur à C1. Il est évident que la 1ère mesure sera préférée.


La réaction des gens face aux mesures prises pour la sécurité routière est un facteur important. Il est impossible de contenter tout le monde et il est donc évident qu’il y aura des gens qui vont protester quelque soient les mesures proposées (et ceci même au cas où il n’y a pas des mesures prises). Donc la grogne, les média qui vendent les titres « attrape mouche » et les intérêts politiques feront toujours partie du paysage.

Les mesures sont pensées (imaginées) pour correspondre à des cas précis et la généralisation au niveau national n’est pas toujours utile.

Pour cibler une implémentation optimale les mesures proposées doivent être accompagnées par le cadre d’application (quelle est le type d’accidents que l’on veut réduire).

Certaines mesures obligent que le Code de la Route soit modifié, d’autres non. L’application généralisée ou localisée des mesures peut ne pas être stipulée dans le Code de la Route.

Le cadre des mesures rassemblées par SuperAuto.fr fait l’objet de l’analyse présentée dans cet article.



Voici le premier volet des mesures pour l'amélioration de la sécurité routière ciblant la vitesse: 1er volet : vitesse


Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés

 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:

Les radars - quel rôle ?



La circulation sur les voies publiques est réglementée par le code de la route. Les forces de l'ordre ont l'obligation de contrôler et veiller au respect du code de route. Les moyens utilisés par les forces de l'ordre pour le contrôle du respect du code de la route sont multiples afin d'optimiser la sécurité de tous.

Les radars remplacent les forces de l'ordre pour la tâche de contrôle de la vitesse. Si la vitesse est inférieure à la limitation prévue pour le segment de route où se trouve le radar, il n'y a pas d'action déclenchée. Si par contre la vitesse du véhicule contrôlé est supérieure à la limite autorisée, la non-conformité au code de la route est constatée et il y a le prélèvement de l'identité du véhicule. Suite au traitement des données enregistrées il y a l'envoi du PV correspondant.



A-t-on besoin des radars ?


Cela revient à se poser la question suivante : a-t-on besoin des forces de l'ordre? La réponse et OUI. Si tout le monde respectait la loi alors plus besoin de contrôle. Au fil du temps il s'avère qu'il n'y a jamais eu loi sans contrôle que la loi soit respectée. Cependant, si la loi est respectée, le contrôle est sans suite (et c'est pareil pour RATP, SNCF etc). Sur les routes, il y a des gens qui, pour des raisons diverses, ont besoin d'aller plus vite que la limite réglementée, étant de cette façon "dans l'infraction" par rapport au code de la route. L'infraction est produite au moment du non-respect de la loi et pas uniquement au moment du contrôle. Si le code de la route est respecté au moment du contrôle il n'y a pas de sanction pour l'infraction commise précédemment. Il y a également le non-respect involontaire de la vitesse qui représente 20% des cas sanctionnés et celui volontaire qui reste largement prédominant.

Etude de cas 1 : Contrôleur RATP

On va considérer un bus qui est utilisé par des gens ayant payé leur ticket et par des gens sans ticket. Cette ligne de bus est contrôlée par un contrôleur RATP qui monte toujours à la même station. Je vous laisse deviner ce que les gens sans ticket (qui connaissent très bien le point de contrôle) vont faire...

Etude de cas 2 : Panneaux avertissement radar automatique

Chaque personne qui se trouvait dans ce bus prend maintenant sa voiture et roule sur une route limité à 50 km/h. Sur cette route il y a un radar qui ne change pas de position et en plus, qui est annoncé par un panneau positionné à 500m avant le radar. Les gens qui roulent en-dessous de 50 km/h ne trouvent pas le panneau utile mais le même panneau devient très important pour ceux qui ne respectent pas la limitation de vitesse sans pour autant vouloir que cela soit découvert par les forces de l'ordre. A votre avis, quelle sera la réaction de gens dans l'infraction à la vue du panneau ou une fois proches de la position connue du radar? Je vous laisse deviner aussi...


Le changement: plus de positions connues et plus de panneaux

Les gens prennent toujours la même route. Dès le 1er jour après le changement ils savent tous que le radar est présent mais "invisible à leurs yeux". Les gens conduisant correctement ne sont pas touchés par le changement et ils n'ont pas des raisons à s'opposer au changement du contrôle. Les gens étant par erreur infractionnistes, vont continuer à l'être, pas toujours les mêmes, mais le % ne changera pas. Les gens auparavant volontairement dans l'infraction vont prendre soin à ne pas se faire prendre et vont scruter la route afin de voir le radar avant que le radar les voit. Ceci demande une concentration qui, à l'usure, va calmer les esprits même les plus tordus et le résultat est que seuls les involontaires vont continuer à passer devant le flash allumé du radar.


La liste de mesures prévues lors du Conseil Interministériel pour la Sécurité Routière (CISR) du 11 mai 2011 se trouve dans la Section Juridique SuperAuto.fr


Epilogue

Le contrôle annoncé n'améliore pas le respect de la loi par les gens qui font preuve d'un infractionnalisme volontaire et de récidive, filtrant seulement l'infractionnalisme involontaire qui lui est constant est invariant à la méthode de contrôle.

Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés

 
Commentaires (13)
13 Vendredi, 24 Juin 2011 11:03
tropviteboum
Je ne suis pas d'accord qu'en laissant les panneaux et les avertisseurs va aider à une meilleure sécurité routière! Il serait pareil presque sans radars du tout! Y a-t-il une différence?
12 Vendredi, 24 Juin 2011 08:59
nm92
Enlever les panneaux indiquant les radars, les installer en les dissimulant autant que possible ne sert pas à la prévention routière mais uniquement à faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat. Si vraiment l'Etat veut faire de la prévention et bien ces panneaux, les avertisseurs de radars, les cartes routières indiquant les emplacements de radars sont d'utilité publique car ils contribuent à la sécurité pour l'automobiliste lambda. Rien ne pourra jamais empêcher un chauffard d'exploser son compteur au risque de créer un grave accident et ce n'est pas la "surprise" du radar qui va contribuer à la sécurité car les automobilistes vont tous devenir paranos et piler au moindre objet suspect sur le bas côté !
11 Mercredi, 25 Mai 2011 22:00
webmaster SuperAuto.fr
Bonjour à tous,

Je vous remercie pour vos contributions à travers les commentaires. Je donne suite à votre suggestion et donc je vais rassembler les différentes idées dans un article. Il est tout-à-fait normal que vous validiez l'article en suivant que vos idées soient bien présentes et présentées correctement.
Je vous propose pour cela de me contacter par e-mail à l'adresse:
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Je vous remercie pour votre participation.
Cordialement,
webmaster SuperAuto.fr
10 Mercredi, 25 Mai 2011 20:14
tropviteboum
Tel que vous présentez cette mesure de radars de feu rouge en plus signalisé, je suis convaincu que cela jouera pour la sécurité routière et en plus, il y en a des accidents dans les carrefours...
Si pour les radars de route / autoroute le panneau de pré-signalisation n'aide pas et au contraire, aide les gens à ne pas respecter la vitesse, voici le cas ou le panneau... a un super effet. Cela pourrait marcher même d'installer les boitiers de radar de feu sur tous les feux et couvrir en équipements juste 50% de feux et par k=la suite les faire tourner. Cela se passe au Pays Bas et ça marche très bien pour les radars de route.
A suivre avec encore d'autres idées! Ce serait bien si ces propositions arrivait sur l'agenda du prochain CISR...
9 Mercredi, 25 Mai 2011 18:41
Florian
J'ajouterai que le radar de feu peut être très dissuasif si un panneau l'indiquant est installé avant. Ce qui n'est pas le cas actuellement! Sinon il ne sert à rien niveau sécurité. Les gens grillent volontairement le rouge et reçoivent le PV plusieurs jours après. Encore une fois, et au risque de me répéter, les radars de feu ne servent, actuellement, à rien d'autre qu'a faire du fric.

Mais un radar de feu bien placé et signalé peu en effet être très préventif niveau accidents.
8 Mardi, 24 Mai 2011 22:09
plus de sécurité
Comme Florian le dit, il y a des moyens efficaces et je rajouterais:
- radar de feu rouge qui est TRES dissuasif. Ce radar peut être couplé au feu qui passe au rouge s'il la vitesse limite n'est pas respectée.
- radar de feu rouge en général car dans mon coin une fois que le feu est rouge il y a très souvent 4 voitures qui passent. Ceci est très dangereux car, en tant que piéton, on ne s'attend pas que des voitures passent et surtout qui accélèrent afin de passer plus vite le feu rouge.
Le radar de feu, même si cela risque de rapporter de l'argent à l'Etat, je pense que c'est dans l'intérêt de tous que le plus des feux rouges y soient équipés.
M le webmaster, pourriez-vous rassembler toutes les propositions, svp?
7 Mardi, 24 Mai 2011 15:36
Florian
Il existe d'autre solutions pour faire ralentir les gens. Le panneau "vitesse limitée à x km/h contrôles radar fréquent" est très dissuasif.
Le panneau indicateur de vitesse lumineux l'est aussi.
Les dos d'âne et les chicanes tout autant ainsi que les feux qui passent au rouge quand la vitesse est dépassée et qui obligent le conducteur à s'arrêter.

Dans certaines villes les bords des trottoirs sont peints de différentes couleurs suivant la vitesse maximale autorisée. Et ca marche très bien.

Mais toutes ces méthodes ne rapportent rien à l'état :)
6 Lundi, 23 Mai 2011 19:09
tropviteboum
Le but étant de ne pas donner le moindre €. La solution nous appartient: faire super-attention à la vitesse. Finalement il n'est pas très difficile (pour l'avoir essayé en tenant compte de la vitesse montrée par mon GPS). Le bémol est que mon GPS n'a pas d’avertisseur sonore en cas de dépassement de la vitesse (je n'ai pas regardé si cela serait paramétrable, il s'agit d'un Garmin 255WT).

Je pense qu'il y a moyen de faire ce petit effort qui donnera plus de résultats que tout essaie de fraude en utilisant de détecteurs ou autre moyen interdit par la loi.
5 Lundi, 23 Mai 2011 18:20
tropviteboum
Je parle bien de l'aide à la conduite et pas des avertisseurs de radar. Ce que je trouve vraiment utile (et Florian semble aller aussi dans cette direction)c'est l'assistance par rapport à la vitesse sur le segment de route en cours. En gros, ceci est fait par quasi tous les GPS d'aujourd'hui, on peut avoir l'indication précieuse afin de savoir si notre vitesse ne dépasse par par hasard la limite autorisée.
Ceci ne crée pas de discrépance par rapport à la direction donnée par le CISR du 11 mai.

Est-ce que vous trouvez le rappel de la vitesse à respecter utile?
4 Lundi, 23 Mai 2011 17:48
Florian
Le contrôle RATP et radar sont deux choses très différentes.

En voiture bien qu'il soit possible d'avoir les yeux rivés sur son compteur de vitesse, en deux roues par exemple, c'est quasiment suicidaire.

Avant les radars je roulais à allure normale sans trop vérifier mon compteur. Les deux roues, les piétons, les voitures, les changement de direction ... il y a déjà énormément d'informations à traiter pour ne pas en plus ajouter la peur de se faire flasher à chaque instant qui mobilise trop notre attention.

Le gouvernement à pour unique but de faire du profit grâce au radars et c'est pour cela qu'il retire les panneaux de signalisation. Les radars ont étés implantés pour faire, soit disant, de la prévention. Hors, rares sont les radars posés dans des zones à risque ou il y à trop d'accidents.

Je peut comprendre que nos dirigeants changent d'avis et souhaitent à présent faire changer les mentalités en fliquant les usagés de la route. Alors pourquoi avoir voté LOPSI2? Simplement pour permettre aux usagés de regagner leurs points pour mieux les reprendre et les fessant payer.

Je rappelle que la mortalité sur les routes à fortement baissée. Ne nous laissons pas berner par les chiffres transmis dans les médias.

http://www.preventionroutiere.asso.fr/Nos-publications/Statistiques-d-accidents

La politique de répression en une phrase:

"Le mortalité sur les routes augmente: il faut augmenter le nombre de radar. La mortalité baisse, c'est que les radars font leur boulot, si on en met plus ca continuera de baisser."

Au final, toujours plus de radars donc toujours plus d'argent ...
3 Mercredi, 18 Mai 2011 11:44
Moi
Très intéressant point de vue! Et les études de cas font vraiment réfléchir...
2 Mercredi, 18 Mai 2011 09:49
superauto.fr
Tout d'abord, merci pour votre message.
Cet article à pour but de présenter des aspects liés aux radars. Il est certain que la suite est de passer vers l'analyse des mesures prévues actuellement et vous allez trouver (peut-être) la réponse à votre interrogation. Il est tout-à-fait évident que l'attention du conducteur doit rester captée par la route et le trafic et pas par son compteur. Il existe d'ailleurs une autre mesure proposée dans ce sens, qui concerne l'aide à la conduite à travers de l'indication de limitation de vitesse embarquée dans les GPS.
La suite dans les articles à venir.
Il y aura d'ailleurs un thème ouvert à la participation à ce sujet. Toute contribution sera appréciée. En attendant, vous pouvez désormais présenter votre souhait en envoyant un e-mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ayant comme sujet "Participation sécurité routière: CISR mai 2011".

A bientôt sur SuperAuto.fr
1 Mercredi, 18 Mai 2011 08:09
Mike
Et si on se place dans le cas où la personne surveille plus sa route, car c'est ce qu'il doit faire plutôt que son compteur ?
La présence du panneau va forcer à ce moment, dans un endroit "dangereux a priori", à regarder son compteur et si la personne involontairement se trouve au-dessus de la limitation va baisser sa vitesse et y rester après le radar... plutôt que d'engraisser les caisses de l'état.

Bref, il faut aller plus loin dans l'analyse, ce texte n'apporte rien.

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:

Autoroutes - hausse des prix à compter du 1er février 2011




A partir de 01 février 2011, les péages vont coûter plus cher de 2.44% en moyenne. Il est sous-entendu que la hausse des prix va toucher plus les secteurs autoroutiers hautement fréquentés et moins les autres. Les axes empruntés pour la majorité des destinations de vacances seraient les plus touchés. Cette augmentation des tarifs survenue juste avant le départ en vacances d'hiver doit être prévue dans le budget.




Pourquoi a-t-on des péages ? Pourquoi d’autres pays comme l’Allemagne, Belgique, Pays-Bas etc peuvent faire le bonheur des automobilistes en proposant les autoroutes « gratuites » ?


France - autoroutes payantes. Pourquoi ?



Tout d’abord il faut dire qu’il n’y a pas d’autoroute GRATUITE quelque soit le pays.

Le réseau autoroutier représente une infrastructure nécessitant un entretien et une amélioration permanente de l’équipement.

Ces opérations visant l’échelle nationale représentent un coût suffisamment important pour qu’il ne puisse pas être supporté par l’Etat.




Quel est le message des sociétés autoroutières ?



Ce coût peut être supporté soit à travers les péages, soit par les impôts, soit disant la suppression des péages coûterait 450€ par foyer !

Le péage est vu comme étant un système juste car il ne s’applique qu’aux utilisateurs du réseau et non à l’ensemble des contribuables français.

Qui sont les utilisateurs de l'infrastructure autoroutière ?

Les voitures particulières, les poids lourds, les différents autres véhicules appartenant au secteur économique public ou privé, du trafic routier international etc




Le système autoroutier autrichien :



Le système péage est juste par rapport à ceux qui n'utilisent pas les autoroutes mais regardons ce que nos voisins européens font au sujet des autoroutes car il est impossible d'admettre un surcoût des impôts de 450€ par foyer!

Une autre façon de faire serait le système autrichien (et suisse) : une vignette à payer pour avoir le droit d'utiliser les autoroutes.

Voici les tarifs des vignettes autrichiennes pour l’année 2010 pour les voitures particulières, caravanes et autre véhicule jusqu’au 3.5 tonnes :

1 an : 76,20€

2 mois : 22,90€

10 jours : 7,90€



Etude à faire: est-ce que la France pourrait s'orienter vers le système vignette ?



Il devient intéressant d’étudier si le modèle de financement de l’infrastructure autoroutière autrichienne n’est pas applicable en France. Il y a des facteurs importants à prendre en compte comme: taille du pays, population, longueur totale des autoroutes, axes d'importance européenne, trafic etc


Le prix de la vignette peut rester raisonnable (même niveau que celui de la vignette autrichienne).

Le système est toujours juste car seuls ceux qui utilisent les autoroutes vont devoir payer la vignette.


Exemples des prix du système actuel français :

Paris - Chambery: 41,20€

Paris - Nice: 69,20€

Paris - Bordeaux: 50,90€

Lille - Marseille: 73,90€


A réfléchir...


Pour échanger sur ce sujet vous avez le forum SuperAuto.fr


Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:

14 janvier 2011: Renault a déposé plainte contre X




Renault a déposé plainte contre X La plainte, déposée jeudi, parle des fautes lourdes comme : 'des faits constitutifs d'espionnage industriel, de corruption, d'abus de confiance, de vol et recel, commis en bande organisée'.

La plainte déposé sert à l'ouverture d'une enquête préliminaire faite par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI)

Des premiers résultats de l'enquête interne montrent que Renault se trouve face à un système organisé de collecte d'informations économiques, technologiques et stratégiques pour servir des intérêts situés à l'étranger.

Le licenciement des trois cadres semble être la piste la plus probable



Qui sont les trois cadres dirigeants ?



Michel Balthazar, membre du comité de direction de l’entreprise et directeur de l’Amont, le service qui pilote les futurs projets du groupe.


Gérard Rochette, l’adjoint de Michel Balthazar qui est également en charge de la partie recherche.


Matthieu Tenenbaum, adjoint du directeur du programme voiture électrique.



Questions ouvertes :



1. Pourquoi une personne dévoilerait des informations confidentielles à l’extérieur (et plus particulièrement en Chine) ? Le Point parle d'un potentiel intérêt financier que les trois cadres dirigeants auraient pu avoir dans cette affaire.

Le forum SuperAuto.fr - Espionnage Renault est à votre disposition pour débattre ce sujet.




2. Est-ce que les comptes à l'étranger existent ? Si oui, comment les trois cadres expliquent l'orgine des fonds ?




3. Si les trois cadres réfutent toute accusation, est-ce que Renault se trompe et qu'il n'y pas eu d'espionnage (du moins plus que d'habitude)?




4. Pourquoi l'État pense à la Chine? Quelles peuvent être les conséquences de l'accusation de la Chine? Pékin considère que les accusations sont: totalement sans fondement, irresponsables et inacceptables Mais quelles sont les accusations officielles ?




5. Si l'espionnage était si bien organisé, comment Renault peut être sûr qu'aucune "pépite" d'innovation stratégique n'a fuité ?




Vous pouvez écrire toute question que vous trouvez à être publiée (en passant par Le forum SuperAuto.fr - Espionnage Renault



Espions et espionnage



Les media parlent d’espionnage. Les espions (surtout à ce niveau) sont des gens formés au métier et qui utilisent des canaux de communications difficilement détectables. Compter sur son e-mail professionnel pour ce genre d’échange n’est pas digne d’un espion.



Quel intérêt pour le destinataire dans son activité ?



L’intérêt est de profiter d’un travail de recherche et analyse « clé en mains », sans passer pour toutes les étapes d’études, prototypage, choix des solutions. Le destinataire aura ainsi des réponses à des questions qu’il ne s’est même pas posées. Car trouver réponse à toute question représente du temps, de la recherche, un investissement financier important, du personnel compétent etc. Tout cela est résolu et il n’y a plus à payer (moyennant le risque peu probable que Renault aurait pu se tromper dans leurs résultats et que les informations mènent vers une mauvaise piste).



Quelle perte pour Renault ?



La perte la plus importante est l'investissement que Renault aura du mal à fructifier sans avoir à partager les bénéfices. A cela il ne faut négliger les dépôts des brevets loupés car précédence en innovation, trois cadres dirigeants à changer (et à trouver), risque concernant la réalisation des plans de développement pour les années à venir etc.



Y a-t-il de l’extraordinaire dans le cas Renault ?



Pour répondre à cette question il est intéressant de mettre en relation les effets présentés plus haut avec des potentielles causes.

Finalement, en revenant au périmètre de gens ayant accès à cette information, plein des situations s’ouvrent : un ou plusieurs ingénieurs fournissent les mêmes informations, un ingénieur quitte Renault et sert de passerelle vers la destination finale tout en gardant contact avec ses ex-collaborateurs toujours internes Renault etc

L’extraordinaire vient du fait des trois cadres dirigeants ! Cela montre une faille importante chez des personnes qui auraient du être les garants du bon fonctionnement de l’entreprise !



La suite :



La fuite d’informations confidentielles est un fait présent dans toutes les compagnies : de grande taille ou pas. La plus part du temps la fuite est involontaire (discussions dans les moyen de transport, envoi de documents confidentiels par des moyens non-sécurisés, histoires racontées entre des amis, vol de PC portable etc).

D’ailleurs, attendons les nouvelles concernant les deux PC portables volés chez EDF au mois de décembre 2010 sur le site de Chatou (Yvelines 78). Les informations confidentielles EDF concernaient les systèmes de maintenance des centrales nucléaires et thermiques, le porte parole EDF infirmant la sensibilité des données.



Pour échanger sur ce sujet vous avez le forum SuperAuto.fr


Copyright © SuperAuto.fr - Tous droits réservés
 

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:
«DébutPréc12345SuivantFin»

Page 3 / 5